L’Homme et la Coquille

paul valéry« Le hasard m’ayant prescrit d’écrire sur le thème des Coquilles, à peu près comme, au bord de l’eau, il m’eut offert à remarquer un de ces objets charmants, j’ai pris ce motif de merveille : j’ai fait ce que fait un passant qui vient de ramasser dans le sable telle petite coque calcaire, curieusement formée ; qui la regarde et la manie, en admire le tourbillon minéral, et l’ordre des taches, des stries, des épines qu’il porte ou engendre, dans le mouvement disparu qu’il suggère. J’ai médité mon thème inattendu, je l’ai rapproché des yeux de mon esprit ; et je l’ai tourné et retourné dans ma pensée…Je ne savais à peu près rien des mollusques, et j’ai joui de m’illuminer successivement de tous les points de mon ignorance. » Paul Valéry

Extraits du livre de Paul Valéry ‘l’Homme et la Coquille’ illustrés par des photos de fossiles de la falunière de Grignon. 

Oursins du BP

conules jj
conulus subrotondus

Un nouvel apport de pièces prêtées par Tadeusz et en provenance de différents sites du Bassin Parisien vient compléter l’exposition d’oursins à la Poterne. Il s’agit, au sens strict, d’une collection d’échinodermes (embranchement des Echinodermata) puisque dans le lot il y a une étoile de mer (classe des asterides).

Voir l’ensemble des pièces qui ont pris place dans la vitrine d’exposition des fossiles de Grignon.

Un grand merci à Tadeusz pour l’enrichissement de cette exposition temporaire.

GRIGNON : 2ème marche de protestation

Le domaine de Grignon
Y. Thompson – FranceTv info

.

.

Le Collectif pour le Futur du Site de Grignon (CFSG), le  Club géologique d’Ile de France, l’Association «l’ Arbre de fer», le Bureau des élèves d’Agroparistech organisent

le samedi 12 mars sur le Site Agroparistech de Grignon  

La deuxième marche de protestation

  Contre la vente du site et pour Grignon « bien commun » 

Voir les modalités pratiques: horaire, itinéraire, accès

La vie en couleurs

20160107_153554bisPour lutter contre la morosité de l’hiver, le Club vous offre de nombreuses activités. En voici déjà deux :

  • Faire une marche pour défendre le domaine de Grignon et l’admirer une fois encore.
  • Venir à l’atelier, sortir le microscope polarisant pour  se laisser éblouir par les  couleurs des cristaux de nos lames minces.

Attardons-nous sur cette deuxième activité. Quoi de neuf dans ce domaine ?

Nous avons fait l’acquisition de 5 lames minces de péridotite, amphibolite, micaschiste, rhyolite et granite. Chaque lame est  accompagnée d’un échantillon de la roche correspondante et d’une fiche explicative.

Par ailleurs, nous testons actuellement un dispositif pour prendre des photos de lames minces vues en lumière polarisée analysée (LPA) à l’aide d’un smartphone (en recherche un dispositif pour adapter tous types d’appareils photos). Voir ci-dessous la présentation du montage et le résultat sur la péridotite.

Cartes géologiques du BP

Gallica, BNF
Gallica, BNF

Sous l’impulsion de Jean-Etienne Guettard (natif d’Etampes, ancien assistant de Réaumur), assisté du jeune Antoine Laurent de Lavoisier, la cartographie géologique moderne prend naissance dans la région d’Etampes : la « Carte minéralogique où l’on voit la nature et la situation des terreins qui traversent la France et l’Angleterre » de Jean Etienne Guettard qui parait en 1746 est considérée comme la première carte géologique jamais publiée.

Du même auteur parait en 1753 la « Carte minéralogique de l’Election d’Etampes ». Puis « L’atlas minéralogique de la France » en 1767. Les coupes apparaissant dans les marges latérales de la feuille n°55 « Carte minéralogique des environs de Fontainebleau, Estampes, et Dourdan » de cet atlas sont de la main de Lavoisier, qui produit ainsi les premières coupes lithostratigraphiques.

Les premières représentations globales de la géologie du Bassin parisien sont fournies par Cuvier et Brogniart en 1811 et par Homalius d’Halloy en 1816.

La carte géologique du Bassin de Paris la plus récente est éditée en 2014 par l’AGBP à l’occasion de son 50 ème anniversaire.