Grignon le 14 Avril

Réunion du 14 avril. Après le traditionnel tour de table, la parole est à Hervé D., qui, après plus d’une année d’absence, est revenu en pleine forme. Au programme, la restitution en avant première de ses travaux sur les foraminifères de Grignon avant publication. L’objet de ses travaux était l’étude des régimes hydrodynamiques, les conditions de dépôt et la mesure de la variation de la faune et son abondance. Ses travaux qui ont nécessité la manipulation de quelques 50000 foraminifères, ont permis à Hervé de mettre en évidence un phénomène de vannage des foraminifères sous l’effet des tempêtes et de déterminer avec précisionvles zones de la falunière à régime hydrodynamique fort (milieu agité et tempêtes) et les zones de régime hydrodynamique faible (dépôts inter-tempêtes et milieu calme dans une baie plus fermée.

Après le déjeuner, travaux de déblaiement et de fouilles dans falunière.

 

 

L’échelle chronostratigraphique

La stratigraphie ( du latin stratum : couverture et du grec graphein : écrire ) est la science qui étudie la succession des dépôts sédimentaires, qui se présentent en affleurement sur le terrain, en sondage, en couches distinctes ou en strates.

La chronostratigraphie est une branche de la stratigraphie dont l’objet est l’étude de l’âge des couches (strates) de roches.

Une échelle chronostratigraphique permet de classer chronologiquement les divers événements/étages géologiques qui sont intervenus depuis l’origine de la Terre, il y a 4,55 milliards d’années, jusqu’à nos jours. L’histoire de la Terre a été fractionnée en différentes tranches de temps : éon, ère, période, époque, étage.

Tout d’abord un peu d’histoire pour comprendre les origines de l’échelle chronostratigraphique 

          1. Le principe de superposition

Nicolas Sténon (1638 – 1686) géologue danois fut l’un des premiers à formuler des principes en géologie, notamment le principe de superposition, selon lequel dans une succession sédimentaire les couches récentes recouvrent les plus anciennes.

On doit, en 1760, au géologue italien Giovanni Arduino (1714-1795) d’après ses observations du relief de la Vénétie dans le vicentin (pays autour de Vicence -Vicenza) la décomposition des terrains et de l’histoire de la terre en 4   » ordres  « … accès à la totalité de l’article  échelle chronostratigraphique

Taxonomie et nomenclature

Photo Wikipedia

La taxonomie classe les Animaux et les Plantes en différentes catégories. Elle range tous les êtres vivants suivant les caractères qu’ils ont en commun, des plus généraux (règne) aux plus particuliers (espèce). Tout être vivant connu et étudié sera ainsi nommé, décrit, enregistré et accessible aux chercheurs de toutes origines.

D’autre part, la nomenclature est un système qui consiste à désigner les êtres vivants ou fossiles par un nom latin ou latinisé formé de deux mots, désignant respectivement le genre et l’espèce. Ces normes internationales bien précises sont instituées afin que la compréhension d’un écrit soit facilitée pour tous, quelle que soit l’origine géographique.

Le but de cet article est de tenter d’expliquer quelques règles permettant de mieux comprendre tout cela, sachant que c’est loin d’être simple !

De plus, chaque espèce est nommée, soit, mais il est important de connaître le pourquoi des terminaisons  des taxons que ce soit pour le genre ou pour l’espèce.

Continuer la lecture de Taxonomie et nomenclature 

Daguerre et les fossiles

Cnam/photo Pascal Faligot

 

La lecture de l’article publié dans ‘The conversation – France’ vous permettra de découvrir les conditions dans lesquelles Louis Daguerre réalisa en 1837, à la fois, la première photographie (à gauche) de fossiles exposés au MNHN de Paris dans « la petite salle des fossiles » et ce qui semble être le premier portrait photographique, celui de M. Huet,  graveur qui lui a permis de s’introduire au Museum.

Lien sur l’article « L’histoire fascinante et méconnue du premier portrait photographique » publié le 18 mars 2018 sous la signature de Olivier lhl, Professeur de sociologie historique, Université Grenoble Alpes.  

  Photo : mma, film and media (hmg) 

Portrait de Louis Daguerre – daguerréotype par Pierre-Ambrose Richebourg – 1844

 

Rapport d’activité 2017

Club Géologique de La Poste et Orange, Ile de France

RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017

Ce document est le rapport d’activité 2017 du Club Géologique de La Poste et Orange d’Ile de France.
Il s’agit d’un bilan des activités de l’association en 2017, pour ses 3 sections :
• Géologie-minéralogie
• Préhistoire
• Paléontologie
Ce document fait état de la situation financière du club en fin d’année 2017.
Il fait également le point en ce qui concerne l’animation :
• du site internet du club (« la géologie entre amis »)
• de nos pages sur le site internet de La Poste : le « Portail Malin »
Les principaux événements auxquels le club a participé en 2017 font également l’objet d’une description.

L’intégralité de ce document rédigé par Yann Deffontaine, Pdt du club est disponible sur la page CR des réunions.