Archives mensuelles : janvier 2014

Le Disque de Nébra*

Le disque de Nebra a été découvert par des fouilleurs clandestins en 1999 à Nebra-sur-Unstrut dans la région de Saxe en Allemagne, dans un site riche en objets de l’age du bronze.

Il daterait d’environ 1600 ans av JC. Des études ont été faites par des scientifiques, (datation au carbone 14, datation à l’isotopie du plomb radioactif, etc…). Elles authentifient ce disque comme étant la plus ancienne représentation du ciel. Il est en bronze et pèse environ 2 kilogrammes pour un diamètre de 30 centimètres.

Sept points représenteraient les Pléiades, le disque central le soleil, un croissant la lune, sur le côté droit un arc de cercle, et sur la gauche la trace d’un autre qui aurait disparu, ces arcs de cercle représenteraient les levers et les couchers du soleil aux solstices d’été et d’hiver. Toutes les incrustations sont en or. L’arc de cercle en bas pourrait symboliser la traversée de la voûte céleste par le soleil et la lune sur une barque ?

Pour des explications plus scientifiques, je vous incite à consulter les 2 articles suivants (parus dans le n° 318 – avril 2004 – de la revue Pour la Science) qui apportent des éclairages complémentaires sur le sujet: celui de M.Harald Muller (archéologue) et celui de M. Wolfhard Schlosser (professeur d’astronomie).

Roger Mauchaussé, membre du Club et webmaster du Club d’Information Scientifque (CIS) LPFT http://www.astrosurf.com/cis/

* Une fois n’est pas coutume nous ouvrons nos colonnes à un article qui mêle Préhistoire, Archéologie et Astronomie. En souvenir d’une étroite collaboration entre le CIS et notre club et dans l’attente d’ouvrir une véritable rubrique sur la Préhistoire. Jacques Dillon

Déc 2013: Voyage à la Grube (fosse) de Messel – RFA

messel 2013 - Propaleotherium parvulum (petit cheval archaïque) - Photo jacques Dillon Messel (49,83° de latitude nord, 30km au sud de Francfort) à l’Eocène se trouve à 40° de latitude nord et bénéficie d’un climat tropical. Suite à une remontée de magma, se produit une éruption ou une explosion au contact d’une nappe phréatique avec création d’un cratère de 300m de profondeur qui progressivement se transforme en lac.

Aujourd’hui, deux hypothèses prévalent pour expliquer la mortalité massive d’animaux aux alentours de -47MA (lutétien): empoisonnement régulier des eaux du lac par une toxine, de type microcystine, synthétisée par des cyanobactéries entraînant la mort des animaux venus se désaltérer et/ou dégagement d’une « bulle » de gaz toxique (H2S, CO2 ?) en provenance du fond du lac décimant toute la flore et la faune du lac et de la forêt environnante. Une sédimentation rapide permet une préservation exceptionnelle des mammifères, oiseaux et insectes: contenus d’estomac, fœtus, lambeaux de peau, de fourrure, plumes d’oiseaux…voire couleurs.

Une mine exploite jusque dans les années 1970 les schistes bitumineux de l’ancien lac ; la population locale qui connaît l’existence des fossiles ne maîtrise cependant pas le processus de conservation des fossiles extraits, qui sont irrémédiablement perdus. A la fermeture de la mine, le site est appelé à devenir une décharge pour les ordures ménagères régionales. Jacques Dillon Continuer la lecture de Déc 2013: Voyage à la Grube (fosse) de Messel – RFA