Archives mensuelles : mai 2017

Ponderia bispinosa

24 Ponderia bispinosa Villiers 48mmPETIT HISTORIQUE A PROPOS D’UNE COQUILLE RARE : Ponderia bispinosa  (Cossmann GA 169 – 6)
 
Cette espèce qui vient d’être introduite dans la collection du club constitue une curiosité en raison de sa rareté à Grignon (moins de 10 spécimens découverts par l’équipe actuelle sur plusieurs années), de sa petite taille (photo 1), mais aussi par ses caractéristiques particulières et son histoire plutôt compliquée.
Murex bispinosus (Sowerby, 1823) de la famille des Muricidae (sous-famille Muricinae) est une coquille allongée possédant trois varices foliacées ornées d’épines tubulaires et des cordons perlés sur son dernier tour.
 
Taxonomie:
C’est le britannique James Sowerby qui créa cette espèce en 1823 pour un Muricidae du Lutétien des Bracklesham beds (GB) et du Bartonien des Barton beds (GB) où elle est rare.
Découverte dans le Bassin de Paris, c’est Deshayes dans son 2nd ouvrage qui, estimant qu’il y avait des différences avec l’espèce anglaise, créa Murex caillati, vraiment très proche malgré tout, basé sur un exemplaire unique de … Grignon.
Plus tard, Cossmann estimant qu’il n’y avait pas assez de différences rétablit le nom de Sowerby.
Récemment D. Merle et al. firent de même dans leur ouvrage « Murex shells of the world ».
Restait à classer cette coquille dans un genre car le terme Murex ne convenait plus.
Cette espèce fut successivement affecté à une demi douzaine de genres. Jugeant qu’il fallait introduire un nouveau nom de genre, car aucun déjà connu ne convenait, Roland Houart inventa Ponderia en 1986.
Curieusement cette espèce a vécu dans le BP au Cuisien (où elle est rarissime), au Lutétien où elle est peu fréquente et au Bartonien où elle est rare.
Question taille, le spécimen de Deshayes mesurait 37mm mais dans le gisement proche de Villiers St Frédéric l’espèce peut approcher (très rarement) 50mm (photo 2)

Une journée ordinaire à Grignon

IMG_7184 (1024x576)

27 avril 2017 : Ce jour voit le retour d’Hervé après plusieurs mois d’absence. Après le traditionnel tour de table mené par Yann où chacun peut exprimer commentaires, informations, trouvailles, actualités paléontologiques… Daniel a dirigé la séance de travaux pratiques autour de la famille des Muricidées. Une première analyse et une description des différentes espèces de Muricidées avaient au préalable été transmis par Daniel. Le jeu consiste à confirmer ou affiner la détermination des fossiles apportés par chacun. Les pièces circulent de main en main, les documents de référence (Cossmann, Cambien…) sont consultés, les avis sont partagés et les échanges de point de vue sont toujours fructueux.

Le temps, plutôt clément, autorise un pique-nique ensoleillé dans la falunière : la nappe est mise, la table dressée, les bouteilles débouchées, les plats frugaux ou gastronomiques sortent des sacs. Entre amis, l’ambiance est chaleureuse. Il est beaucoup question de paléontologie, des projets concernant l’aménagement de la falunière, des projets de sondages dans d’autres parties du domaine, mais pas seulement…

Puis la troisième mi-temps tant attendue arrive : pelles, piochons, tamis, boites sortent des coffres des voitures et chacun se dirige vers les coins de fouilles qui dans le niveau à oursins, qui dans le niveau à campaniles, qui dans le niveau supérieur. Une journée ordinaire à Grignon.