ECTINOCHILUS CANALIS

Ectinochilus canalis - Grignon
Ectinochilus canalis – Grignon

ECTINOCHILUS CANALIS : UNE COQUILLE REMARQUABLE DU LUTETIEN MOYEN DE GRIGNON

INTRODUCTION

Voici une espèce remarquable à plusieurs titres :

1 – Par sa localisation dans les différents niveaux de la falunière.

Malgré sa présence dans les niveaux les plus visibles de la coupe que le club exploite c’est de loin dans le niveau dit « à oursins » sous le plancher actuel de la carrière qu’elle pullule.

Présente aussi mais bien plus dispersée dans le niveau à Campanile et autour du cordon à Chamalamellosa.

2 – En considérant les 3 grandes localisations des gisements lutétiens du Bassin de Paris, c’est-à-dire le Vexin Français, la région d’Epernay et les Yvelines, c’est sans conteste dans ce dernier secteur qu’elle est la mieux représentée.

PRESENTATION

Famille : Stombidae

Sou-Famille : Strombinae

Genre : Ectinochilus Cossmann, 1889 (anciennement Strombus)

L’Ectinochilus canalis (Coquebert & Brongniart, 1793) {155-3] est un Strombidae qui présente un aspect assez semblable à l’espèce Rimella fissurella si répandue partout, mais qui s’en distingue, entre autres, par sa petite taille (les plus grands 20 mm), son encoche au bord du labre, ses stries fines sur la face dorsale du dernier tour et sa face ventrale presque lisse.

Dans le niveau inférieur de la falunière, donc sous le plancher, c’est par centaines qu’elle peut être recueillie.

Ainsi un comptage effectué en un après-midi de recherche sur un tri d’un volume de 20 kilos de sable tamisé, en ne tenant compte que des exemplaires peu ou pas défectueux, 250 individus ont été récoltés.

Autre chiffre : lors de fouilles suivies dans ce niveau en 1996 c’est 1400 individus qui ont été recueillis dans les mêmes conditions que ci-dessus.

Dans les Yvelines c’est à Beynes surtout et Villiers St Frédéric que, dans un niveau plus élevé, on trouve l’équivalent mais avec une abondance moindre.

Cette espèce n’a vécu qu’au Lutétien mais un autre Ectinochilus lui a succédé au Bartonien (en GB et en Allemagne aussi) :  E. planus (155-4) espèce qui présente la particularité de ne pas avoir d’encoche au labre ; il est encore de plus petite taille et très rare dans le BP.

 

REMARQUES

1 – Un seul individu géant de 27mm a été trouvé (photo).

 Des adultes de petite taille sont également présents.

2 – Les jeunes exemplaires présentent une simple inflexion du bord du labre mais pas toujours très nette.

3 – Il est étonnant de remarquer que ces petites coquilles vivant en aussi grand nombre aient pu trouver suffisamment de nourriture pour survivre, mais cette concurrence pourrait peut-être expliquer leur raréfaction dans les niveaux supérieurs et leur durée de vie relativement courte à l’échelle géologique.

A Versailles le 21/02/2018

Daniel Ledon

>> Retrouvez tous les travaux de Daniel en cliquant içi