Le calendrier républicain et la Géologie

 

Le 21 septembre 1792, la Convention Nationale proclame la 1ère République et adopte le principe d’un nouveau calendrier qui devra s’affranchir de la monarchie et du christianisme. Il entre en vigueur le 15 vendémiaire an II (), mais débute le 1er vendémiaire an I () jour de l’équinoxe d’automne. Ce calendrier fut aboli par un senatus-consulte pris lors de la séance du Sénat le 22 fructidor an XIII qui remis en usage le calendrier grégorien à dater du 11 nivôse an XIV suivant, soit le 1er janvier 1806.

Gilbert Romme, député de la Montagne, est le rapporteur de la Commission chargée de l’élaboration du nouveau calendrier. Le calendrier républicain basé sur un système décimal, comprenait 4 saisons de 3 mois, chacun de 30 jours divisés en 3 décades. Les noms de chaque jour de la décade avaient pour dénomination : Primedi, Duodi, Tridi, Quartidi, Sextidi, Septidi, Octidi, Nonidi et Decadi. Les 5 ou 6 jours supplémentaires (années bissextiles), les « sans culottides » étaient des fêtes républicaines nouvelles : fête de la Vertu, du Génie, du Travail, de l’Opinion…     

Philippe Nazaire Fabre d’Eglantine qui est, au sein de la Commission, l’auteur de la dénomination des mois et jours parle ainsi de la fête de l’Opinion (20 septembre) :  » Dans le jour unique et solennel de la fête de l’Opinion, la loi ouvre la bouche à tous les citoyens sur le moral, le personnel et les actions des fonctionnaires publics ; la loi donne carrière à l’imagination plaisante et gaie des Français. Permis à l’opinion dans ce jour de se manifester sur ce chapitre de toutes les manières : les chansons, les allusions, les caricatures, les pasquinades, le sel de l’ironie, les sarcasmes de la folie, seront dans ce jour le salaire de celui des élus du peuple, qui l’aura trompé ou qui s’en sera fait mésestimer ou haïr. L’animosité particulière, les vengeances privés ne sont point à redouter ; l’opinion elle-même feroit justice du téméraire détracteur d’un magistrat estimé. C’est ainsi que par son caractère même, par sa gaieté naturelle, le peuple français conservera ses droits et sa souveraineté ; on corrompt les tribunaux, on ne corrompt pas l’opinion. Nous osons le dire, ce seul jour de fête contiendra mieux les magistrats dans leur devoir, pendant le cours de l’année, que ne le feraient les lois même de Dracon et tous les tribunaux de France. La plus terrible et la plus profonde des armes françaises contre les Français, c’est le ridicule : le plus politique des tribunaux, c’est celui de l’opinion ; et si l’on veut approfondir cette idée et en combiner l’esprit avec le caractère national, on trouvera que cette fête de l’opinion seule est le bouclier le plus efficace contre les abus et les usurpations de toute espèce« .

Alors quel rapport avec la Géologie ? Il faut le chercher dans la dénomination des jours du mois Nivôse, où l’on trouve pèle mêle le jour de la Houille, du Bitume, du Soufre, du Granit, du Grès, du Silex, du Marbre… qui côtoie le jour du Fumier, du Chien, du Chat… Voir ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gilbert Romme fut condamné à mort en 1795 par la Convention et se suicidera avant son exécution, Fabre d’Eglantine fut guillotiné en 1794 avec les dantonistes.

Bibliographie : Article de Daniel Coutier ancien Président du Club National paru dans le N° 54 du bulletin du Club – Décembre 2001

Photo d’en tête : Salvatore Tresca (Graveur) – Louis Lafitte (Dessinateur du modèle) http://cghaubiere.blogspot.it/2012/01/calendrier-republicain.html, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=36981500