Archives pour la catégorie paléontologie

L’échelle chronostratigraphique

La stratigraphie ( du latin stratum : couverture et du grec graphein : écrire ) est la science qui étudie la succession des dépôts sédimentaires, qui se présentent en affleurement sur le terrain, en sondage, en couches distinctes ou en strates.

La chronostratigraphie est une branche de la stratigraphie dont l’objet est l’étude de l’âge des couches (strates) de roches.

Une échelle chronostratigraphique permet de classer chronologiquement les divers événements/étages géologiques qui sont intervenus depuis l’origine de la Terre, il y a 4,55 milliards d’années, jusqu’à nos jours. L’histoire de la Terre a été fractionnée en différentes tranches de temps : éon, ère, période, époque, étage.

Tout d’abord un peu d’histoire pour comprendre les origines de l’échelle chronostratigraphique 

          1. Le principe de superposition

Nicolas Sténon (1638 – 1686) géologue danois fut l’un des premiers à formuler des principes en géologie, notamment le principe de superposition, selon lequel dans une succession sédimentaire les couches récentes recouvrent les plus anciennes.

On doit, en 1760, au géologue italien Giovanni Arduino (1714-1795) d’après ses observations du relief de la Vénétie dans le vicentin (pays autour de Vicence -Vicenza) la décomposition des terrains et de l’histoire de la terre en 4   » ordres  « … accès à la totalité de l’article  échelle chronostratigraphique

Taxonomie et nomenclature

Photo Wikipedia

La taxonomie classe les Animaux et les Plantes en différentes catégories. Elle range tous les êtres vivants suivant les caractères qu’ils ont en commun, des plus généraux (règne) aux plus particuliers (espèce). Tout être vivant connu et étudié sera ainsi nommé, décrit, enregistré et accessible aux chercheurs de toutes origines.

D’autre part, la nomenclature est un système qui consiste à désigner les êtres vivants ou fossiles par un nom latin ou latinisé formé de deux mots, désignant respectivement le genre et l’espèce. Ces normes internationales bien précises sont instituées afin que la compréhension d’un écrit soit facilitée pour tous, quelle que soit l’origine géographique.

Le but de cet article est de tenter d’expliquer quelques règles permettant de mieux comprendre tout cela, sachant que c’est loin d’être simple !

De plus, chaque espèce est nommée, soit, mais il est important de connaître le pourquoi des terminaisons  des taxons que ce soit pour le genre ou pour l’espèce.

Continuer la lecture de Taxonomie et nomenclature 

Les Cassidae de Grignon

Dans la série des travaux de Daniel, voici le 12ème consacré aux Cassidae de Grignon. 

« Suite à un article récent concernant les Cassidae découverts dans les gisements du Lutétien supérieur du Cotentin nous avons consacré quelques instants lors de la réunion du 13/01 dernier tout en examinant des spécimens, à nous poser des questions au sujet des deux espèces présentes à Grignon et faisant l’objet du dit article : Galeodea nodosa nodosa et Cassis (Morionella) harpaeformis.

Les auteurs de l’article en question ont en effet procédé à la création d’espèces nouvelles  proches de celles trouvées à Grignon et ailleurs dans le Bassin de Paris.

La question n’est pas de juger si ces créations sont justifiées ou non mais d’avoir comme objectif une réflexion, étant donné que les anciens auteurs (Deshayes et Cossmann) avaient bien insisté sur le fait qu’il s’agissait de deux espèces très variables.

Continuer la lecture de Les Cassidae de Grignon 

Animation géologique

anim4Le mercredi 23 mars, le club a organisé dans les locaux des club musical et ….une présentation de ses activités à l’attention des adhérents de ces 2 club qui se rendaient à leur activité.

Brigitte, Hélène, Renée, Daniel, Jean, Michel, Gabriel et Jacques étaient présents pour parler des activités du club et répondre aux questions des visiteurs. 

3 activités étaient représentées :

Pétrographie: plusieurs lames minces en provenance des volcans d’Auvergne étaient proposées à la lecture à travers le microscope polarisant.

Paléontologie : observation de midcrofossiles à travers une binoculaire et présentation de divers fossiles du Bassin Parisien ( Grignon, Chaumont en Vexin). 1 boite de fossiles de Grignon (Lutétien) et 1 boite d’oursins de Mortagne dans le Perche (Callovien) étaient à disposition des visiteurs.

Préhistoire : différents outils et objets de la préhistoire dont une reproduction d’un crane de Néanderthal

Une soixantaine de personnes se sont arrêtés sur notre stand dont les élèves d’une école élémentaire.  ……

Protection de Géotope du domaine de Grignon

Athleta(Volutospina) spinosus – Grignon

Disponible sur le site de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie d’Île-de-France (DRIEE), voici le dossier global portant création de la liste des sites d’intérêt géologique des Yvelines et projets d’arrêtés préfectoraux de protection de géotope des sites dits de « la ferme de l’Orme » à Beynes et du « domaine de Grignon » à Thiverval-Grignon.

Dans ce dossier figure précisément le projet d’arrêté préfectoral de protection du site d’intérêt géologique du domaine de Grignon (24/11/2017) à la signature du Préfet des Yvelines.

Rappel des étapes précédentes dans le processus de classement du domaine de Grignon :

  • Le 26 novembre 2015, le conseil scientifique régional du patrimoine naturel d’Ile-de-France (CSRPN) adopte la motion proposée par la commission régionale du patrimoine géologique (CRPG) concernant le patrimoine géologique du site de Grignon (commune de Thiverval-Grignon, Yvelines).
  • La fiche de saisie de données à l’inventaire National du Patrimoine Géologique concernant les sites du Lutétien dans l’enceinte du parc de Grignon (Thiverval-Grignon) rédigée par Elise Auberger, Didier Merle et Jean-Pierre Gély le 09/02/2016.