Les Buccinidae de Grignon

Coptochetus scalaroïdes 187-1 (Photo Deshayes)

Buccinidae de petites tailles représentés à Grignon numérotés 185 – 186 – 187 dans l’Iconographie de Cossmann

  Introduction

 
Le but de cet article est d’établir la liste de ces jolies petites espèces désignées par Cossmann sous les noms Parvisipho, Siphonalia, Coptochetus et Suessionia sans tenir compte du classement actuel qui remanie pas mal ces coquilles en introduisant soit des genres nouveaux soit en plaçant en genres ce qui étaient à l’époque des sous genres. Par contre les nouveaux noms de genre seront respectés  Ceci est destiné à simplifier la lecture et à suivre la numérotation de l’Iconographie afin de faciliter les déterminations.
 
Concernant la représentation des fossiles il faudra se référer à la compilation de JPC et aux figures de Le Renard qui a étudié cette faune en partie.
 
Quelques commentaires seront faits parfois si nécessaires.
 
Dans le Lutétien 45 espèces sont citées dans le BP, 27 ou 28 seraient présentes à Grignon d’après les auteurs et mes trouvailles (liste ci-dessous) et 17 figurent dans la collection du club à cette date si les diagnostics sont justes.
 
 > GT : Indication pour gisement type sur l’Iconographie ou avant.
 
A – Parvisipho d’après Cossmann (n° 185)
01 – Parvisipho terebralis : c’est l’espèce type du genre. Assez fréquente à Grignon
 
03 – Syphopsis denudata – très rare.
 
04 – Syphopsis striolata – GT avec Chaussy : très rare.
 
05 – Syphopsis tenuis – GT: pas facile à distinguer de la précédente donc peut-être confondue car non citée par JLR. Très rare.
 
06 – Syphopsis tenuiplicata – GT : citée par Cossmann non retrouvée par JLR. Très proche de tenuis.
 
07 – Syphopsis polysarca – GT : même observation que 06 dont elle est très proche..
 
12 – Syphopsis cossmanni (= jucundus de Cossmann non Deshayes) GT : excessivement rare. 1 ex connu de Cossmann.
 
13 – Syphopsis distorta : extrêmenemt rare.
 
16 – Amplosipho loustauae – GT : extrêmement rare.
 
19 – Pseudoandonia lamarckii – GT :  extrêmement rare..
 
22 – Pseudoanadonia subulata : assez commune.
 
23 – Pseudoandonia chaussyensis : très rare.
 
H – Tortisipho jucundus de Deshayes : très rare.
 
B – Siphonalia selon Cossmann (n° 186)
03 – Siphonaliopsis panniculus – GT : assez fréquent..
 
04 – Siphonaliopsis chaussyensis : rare.
 
05 – Siphonaliopsis seminuda : rare.
 
06 – Siphonaliopsis variabilis : commune.
 
08 – Syphopsis breviuscula – GT : très rare.
 
07 – Siphonaliopsis minuta – GT : très rare.
 
A – Siphonaliopsis paucicostulata : d’après JLR.comme variété de 04.
 
C – Coptochetus (n° 187)
01 – C. scalaroides : très fréquent.
 
01′ – C. hemigymnus : même remarque.
 
1″ –  C. gougeroti plus rare.
 
D – Suessionia (n° 187)
03 – Suessionia asperula asperula : très fréquente;
 
04 – Suessionia costuosa: proche de 03. Douteuse à Grignon.
 
05 – Siphonaliopsis truncata : rare.
 
08 – Siphonaliopsis vokesae :  assez fréquente.
 
+ 179 – 07: Suessionia asperula neglecta – GT : 1ex de Grignon des anciens auteurs mais en fait individu âgé de 187-03.
 
Conclusion
Parmi quelques rares espèces abondantes à Grignon on notera une foule d’autres qui sont très rares voire extrêmement rares.
 
Bien sûr qu’une étude spéciale de ces espèces permettrait d’y voir plus clair car il faut bien le reconnaître beaucoup ne sont pas faciles à diagnostiquer. en raison de leurs faibles différences.
 
A vos boîtes!
 
A Versailles le 23 juin 2017
D. Ledon