Les Sigmesalia de Grignon

Bonjour à tous, 
 
L’autre jour nous discutions avec JMD du nombre d’espèces de Sigmesalia sur le site de Grignon.
 
J’en profite pour faire le point de mes récoltes dans 3 niveaux de recherches.
Chiffres de 1 à 5 par rapport à la quantité de sédiments examinés.
 
1 – Couche à Echinolampas et Gitolampas (4)
Sigmesalia multisulcata : TTC
Présentes dans chaque tamis
Semble seule représentée dans cette couche où elle est très abondante.
 
2 – Couche à Campanile (2)
Moins fréquente que dans 1 mais commune toutefois.
 
3 – Couche entre le niveau très coquiller dit « tempête » et le cordon à Chama, excluant les 20 cm de base, pauvres (4)
Nombreuses et bien plus diversifiées
1 –  S. multisulcata : commune
2 –  S. koeneni (= sulcata) : 7 exemplaires
3 –  S. cf melanoides 2 adultes et 3 juv
4 –  S. intermedia 12 ex
5 –  S. fasciata morphe à 2 carènes 20 ex, à 4 carènes 1 ex
6 –  Certains exemplaires de la n°5 pourraient être assimilés à S. trochoides qui n’est sans doute qu’une forme trapue de celle-ci.
 
Sigmesalia fasciata – Villiers st frédéric (78)
Remarques:
1 – La distinction entre certaines espèces est difficile et encore plus avec les juvéniles.
2 – JLR cite 15 exemplaires d’heberti pour cette espèce bartonienne. Il a sans doute confondu avec la fasciata qui se trouve d’ordinaire à un niveau supérieur (Ferme de l’Orme p.ex).
3 – A propos de la fasciata qui est de loin l’espèce la plus variable concernant sa sculpture, il faut noter ici que c’est la forme bicarènée qui prédomine. Les formes uni, tri ne semble pas présentes. Voir photo ci-jointe avec des exemplaires recueillis à St Germain de la Grange.
4 – Il est très important que chacun donne son avis afin, comme cela nous est souvent recommandé, que ce soit un travail collectif.
 
Versailles le 1er avril 2016
Daniel LEDON