Archives de catégorie : Uncategorized

Une version possible du mythe de Dédale

 

Excédé par les trahisons de Dédale, Minos le roi de Crète décide de l’enfermer avec son fils Icare dans le labyrinthe qu’il a lui-même construit pour enfermer le minotaure.  Quelles trahisons ?

 

1 – Avoir construit la vache en bois qui a permis à Pasiphae, épouse de Minos, de s’accoupler avec le taureau blanc envoyé par Poséidon et d’enfanter le Minotaure.

 

 

"La flotte de Minos rentre dans les ports de Crète ; le vainqueur immole cent taureaux à Jupiter, et suspend dans son palais les dépouilles des vaincus. Cependant, opprobre de son lit, fruit horrible d'un adultère odieux, le monstre [le minotaure] à double forme croissait de jour en jour. Minos veut dérober au monde la honte de son hymen : il enferme le Minotaure dans l'enceinte profonde, dans les détours obscurs du labyrinthe. Le plus célèbre des architectes, Dédale, en a tracé les fondements. L'œil s'égare dans des sentiers infinis, sans terme et sans issue, qui se croisent, se mêlent, se confondent entre eux. Tel le Méandre se joue dans les champs de Phrygie : dans sa course ambiguë, il suit sa pente ou revient sur ses pas, et détournant ses ondes vers leur source, ou les ramenant vers la mer, en mille détours il égare sa route, et roule ses flots incertains. Ainsi Dédale confond tous les sentiers du labyrinthe. À peine lui-même il peut en retrouver l'issue, tant sont merveilleux et son ouvrage et son art !" Ovide "Les métamorphoses" Liber VIII, 152-168

2 – Avoir, par ses conseils à Ariane, une des filles de Minos, permis à Thésée, venu de Grèce au titre de tribut pour servir de nourriture au Minotaure, de retrouver la sortie du labyrinthe après avoir tué le Minotaure que Minos y avait fait enfermer.

 

"Enfermé dans le labyrinthe, le monstre, moitié homme et moitié taureau, s'était engraissé deux fois du sang athénien. Après neuf ans, il tomba sous les coups du héros que le sort d'un troisième tribut condamnait à être dévoré. Thésée, à l'aide du fil d'Ariane, revient à la porte du labyrinthe qu'avant lui nul autre n'avait pu retrouver. Ovide "Les métamorphoses" Liber VIII, 169-18O Trad. Villenave, Paris, 1806. Remacle.org

On connait la fuite de Dédale et d’Icare par les airs grâce à la fabrication d’ailes à base de plumes cousues avec du lin et encollées avec de la cire. Icare, grisé par son vol, prend de l’altitude ; la cire fond et Icare meurt noyé en mer. Dédale se réfugie à Cadimos, en Sicile, à la cour du roi Cocalos.

Minos, furieux de l’évasion, est résolu à retrouver Dédale ; il  lance un concours doté d’une forte récompense : qui sera capable de faire passer un fil à travers une coquille (escargot ou mollusque marin) ? Minos pense que seul Dédale en est capable. Minos espère le démasquer en flattant son ego.  

Cocalos, après conseil auprès de Dédale fait savoir, par messager, qu’il a la solution.

  Minos se rend chez Cocalos à Cadimos avec sa coquille : percer l’apex de la coquille, l’enduire de miel, faire pénétrer par l’ouverture une fourmi attachée à un fil, obturer l’ouverture et attendre la sortie de la fourmi…et du fil.

 

Persuadé que Dédale se cache là, Minos le réclame à Cocalos mais périt ébouillanté dans son bain par une ruse des filles de Cocalos aidées de Dédale…

Cochlos ou cochlias ou cocalos utilisé d’abord par Aristote dans « Histoire des Animaux » désigne un coquillage, limaçon de mer, gastéropode (spiralé). Exemple Calliostoma cochlias

 

Retour haut de page

Messel. Une nouvelle découverte

Hirmoneura messelense - pollen trouvé dans le ventre de cette mouche découverte en 2021Une découverte récente faite dans la Grube de Messel par les scientifiques du Musée Seckenberg de Francfort : le ventre de cette mouche Hirmeneura messelense contient une grande quantité de grains de pollen qui ont pu être analysés et identifiés. 

L’étude – en anglais – a été publiée dans la revue Current Biology. Un article est traduit en français à partir du texte paru sur le site Science alert

Homo grignonensis confiné

Bonjour les amis,
 
Voici le compte-rendu de notre réunion « Paléo-Grignon » du 18 avril 2020.
 
Une réunion audio-vidéo riche et passionnante, comme en témoigne le compte-rendu. Daniel m’a aidé à rectifier des erreurs avant diffusion, ce dont je lui sais gré. Je joins au compte-rendu le glossaire sur les gastéropodes envoyé par Xavier.
 
Notre prochain rendez-vous est fixé au samedi 2 mai 2020 à 10h00, en vidéo Skype et en audio (même numéro que d’habitude).
Merci à tous pour votre participation, et aussi pour vos questions et réponses.
 
Très bonne quinzaine confinée à vous. 
Amicalement, Yann
 
Confinement oblige, les réunions de l’équipe Grignon se tiennent maintenant en visio. Et cela depuis le 28 mars. Vous pourrez retrouver le CR établi par Yann dans la rubrique CR des réunions (accès réservé).
 

Épidémie COVID-19

Bonjour à toutes et à tous,

Suite aux mesures annoncées par le gouvernement pour endiguer la propagation du coronavirus, le Club Géologique d’Île de France :

–  supprime, jusqu’à nouvel ordre, toutes les séances d’atelier dans son local de la Maison des Associations du 8 rue Brillat-Savarin à Paris. Seul demeurera possible un passage rapide,  ponctuel et individuel de membres du CA au local pour vérification de rangement et sécurité, et ce dans le respect les règles édictées par le gouvernement.

supprime la visite guidée de l’exposition « un monde minéral » le 24 mars 2020 annoncée sur le portail malin.

supprime l’animation géologique prévue le 1er avril avec le Club Musical et la Compagnie du Message.

reporte à une date indéterminée l’Assemblée Générale prévue le 21 mars 2020, ainsi que le Conseil d’administration qui devait suivre l’AG.

supprime toutes les réunions rue Brillat-Savarin à Paris.  

– supprime toutes les réunions au pigeonnier de Grignon. Une première réunion a eu lieu à l’aide d’un numéro d’audio-conférence le 14 mars 2020. Le calendrier de réunions de Grignon est maintenu, uniquement en audio-conférence.

Nous rétablirons nos activités lorsque les directives gouvernementales le permettront.

La reprise de nos activités, progressive ou non, fera l’objet de communications de ma part.

Je ne peux que vous engager à ne pas sous-estimer la gravité de la contamination qui nous attend. 

Les cas de l’Espagne et de l’Italie aujourd’hui sont édifiants, et nous avons à peine 8 jours de décalage avec eux en ce qui concerne la propagation du virus.

Prenez toutes vos dispositions pour limiter dores et déjà au maximum vos sorties et réunions, et limiter ainsi votre exposition au coronavirus.

Notre club a toujours été un très bel exemple de collaboration et d’entraide bénévole. Ce repli sur soi temporaire est une façon de collaborer collectivement à la lutte contre la propagation du virus.

Nous nous retrouverons  bientôt pour partager à nouveau nos passions, dans l’amitié qui est au cœur de la devise de notre club.

Amicalement, Yann Deffontaine

Président du club géologique d’Île de France

dim. 15/03/2020 21:33

1976-2020 Historique du Club

1. Création de la structure nationale du Club Géologique

Le mouvement associatif a conquis, dans les années 1970, un droit de cité que personne ne saurait contester. C’est ainsi qu’au sein de La Poste et de France Telecom plus de 1500 associations de personnel, tant nationales que régionales et départementales, ont vu le jour. 

Ces associations ont pour objet les domaines les plus divers : la prévoyance et la solidarité, les activités sportives et de loisirs, les activités culturelles, les activités économiques et de restauration… 

C’est dans cette dynamique que s’est constituée en 1976, sur l’initiative de François Bernardini, la structure nationale du ‘Club Géologique la Poste France Telecom et leurs filiales’, Association régie par la Loi de 1901, dont l’objet est l’étude de la structure du globe et de son histoire. Statuts actuels.

Les activités de cette structure nationale sont tournées vers 3 disciplines :

La Minéralogie (Etude des roches, des minéraux tant amorphes que sous forme cristalline), la Paléontologie (Etude des fossiles, restes d’organismes animaux ou végétaux), la Préhistoire (Etude de l’origine et de l’évolution de l’homme à travers les restes fossiles, les outils, armes, objets manufacturés, constructions…) 

Le volet pédagogique de ces 3 disciplines est appréhendé par des sorties in situ (carrières, affleurements, bords de mer…) -la recherche est organisée tant dans la région parisienne qu’en province voire à l’étranger-, par la visite de musées, d’expositions, de bourses d’échanges et toutes manifestations susceptibles d’enrichir les connaissances.

L’organisation d’expositions est également assurée à partir de d’objets issues des collections personnelles des adhérents et parfois avec l’appui de contributeurs externes institutionnels ou privés. Dans les années 80, le Club National organise une dizaine d’expositions à Paris. Exposition en 1987 au Foyer PTT de Paris 18ème (voir rubrique Expos).  

François Bernardini fut le premier président de cette structure nationale. En 1976 le CA était composé de Michel Ridet, Claude Lajeunie, Francis Puig et Arlette Gabelataud. Les présidents suivants seront Michel Ridet, Daniel Coutier, Luc Delporte et JL Vercruysse, l’actuel Pdt.

Ce Club national fédère progressivement 9 sections régionales : Aquitaine, Auvergne/Limousin, Bretagne, 3 sections parisiennes, Languedoc/Roussillon, Nord, Nantes/Pays de Loire, Provence/Cote d’Azur, Rhône Alpes/Dauphiné. En 2019 les sections Bretagne, Languedoc/Roussillon et Nord n’existent plus. En 2017, les 6 sections actives regroupent 280 adhérents (30% origine Poste, 30% origine Orange et 40% Extérieurs).

Continuer la lecture de 1976-2020 Historique du Club

Une flânerie dans le temps

Le mercredi 6 Février 2019, le Club Géologique a organisé, dans le hall du Club Musical et de la Compagnie du Message, une présentation de ses activités à l’attention des membres de ces deux clubs qui se rendaient à leur activité.

Cette présentation avait été annoncée par voie d’affiches, l’installation de deux vitrines dans ce hall un mois à l’avance ainsi que par des mails adressés par nos partenaires à leurs adhérents.

Hélène, Renée, Daniel, Michel, Gabriel et Jacques étaient présents pour parler des activités du club et répondre aux questions des visiteurs. 

Trois activités étaient représentées :

Paléontologie (Daniel, Jacques): observation de microfossiles et de sables à travers une binoculaire et présentation de divers fossiles du Bassin Parisien (Grignon, Chaumont en Vexin). Une boite de fossiles de Grignon (Lutétien) et une boite d’oursins de Mortagne dans le Perche (Callovien) étaient à disposition des visiteurs.

Pétrographie (Hélène, Renée) : Plusieurs lames minces en provenance des volcans d’Auvergne (Chaîne des Puys) étaient proposées à la lecture à travers le microscope polarisant. Ces lames et les échantillons correspondants ainsi que deux panneaux et un document explicatifs avaient été mis à disposition par Dominique Rossier de la Saga (Société Amicale des Géologues Amateurs).

Préhistoire (Gabriel) : différents outils et objets de la préhistoire (Néoloithique et Paléolithique) étaient présentés et commentés.

De nombreuses personnes se sont arrêtés sur notre stand dont 45 enfants d’un centre aéré de la Ville de Paris emmenés par leurs animateurs dont une adhérente du Club Musical. Michel a quant à lui fait visiter l’atelier et présenté les vitrines de l’exposition.

Merci au Club Musical, à la Compagnie du Message et à la Saga pour leur appui. Ce fut un grand plaisir pour toute notre équipe de partager son enthousiasme et ses connaissances, et de répondre à la curiosité des petits et des grands.

Brigitte, Michèle, Martine, Deborah et Patrick nous ont fait l’amitié de nous rendre visite.