Stratigraphie

 
La stratigraphie ( du latin stratum : couverture et du grec graphein : écrire ) est la science qui étudie la succession des dépôts sédimentaires, qui se présentent en affleurement sur le terrain ou en sondage, en couches distinctes ou strates.
La chronostratigraphie est une branche de la stratigraphie dont l’objet est l’étude de l’âge des couches (strates) de roches en relation au temps.

Une échelle chronostratigraphique permet de classer chronologiquement les divers événements/étages géologiques qui sont intervenus depuis l’origine de la Terre, il y a 4,6 milliards d’années, jusqu’à nos jours. L’histoire de la Terre a été fractionnée en différentes tranches de temps : éon, ère, période, époque, étage.

Divisions chronostratigraphiques

En stratigraphie, les divisions chronostratigraphiques sont caractérisées par des ensembles de couches ( étages, séries, systèmes, érathèmes, éonothèmes ) et leurs correspondants en temps ( âges, époques, périodes, ères, éons ).

  • Extrait échelle temps géologiques BRGM 2006
    Extrait échelle temps géol. BRGM 2006

    L’Étage (du latin stare : se tenir debout) est la division de base de la stratigraphie. Il est défini par rapport à un affleurement type, nommé stratotype qui sert de coupe de référence. Le nom donné à l’étage est souvent celui du lieu où se situe le stratotype, suivi du suffixe  » ien  » (Lutétien, de Lutetia, Paris en latin etc.).

  • L’Âge ( gradstein sur la carte ci-contre) est l’équivalent, du point de vue géochronologique, d’un étage ; sa durée est de 5 à 6 millions d’années en moyenne.
  • Plusieurs étages forment une série dont l’équivalent géochronologique est l’époque.
  • Plusieurs séries forment un système dont l’équivalent géochronologique est la période.
  • Plusieurs systèmes forment un érathème dont l’équivalent géochronologique est l’ère.
  • Plusieurs érathèmes forment un éonothème dont l’équivalent géochronologique est l’éon.

 

Les temps géologiques sont actuellement subdivisés en quatre éons dont le dernier Phanérozoïque (du grec phaneros : visible, et zôon : animal) s’étend de -542 ±1 Ma à aujourd’hui et comprend trois ères :

  • l’ère Paléozoïque (ou ère Primaire) (de -540 à -250 Ma),
  • l’ère Mésozoïque (ou ère Secondaire) (de -250 à -65 Ma)
  • l’ère Cénozoïque (ou ère Tertiaire) (de – 65 à – 1,75 Ma)
  • l’ère Quaternaire (de -1,75 à -0,01 Ma).
  • La majorité des sédiments fossiles présents dans le Bassin Parisien est datée de l’époque Eocène.

 

  • Echelle chronostratigraphique éditée et mise à jour en 2015 par The International Commission on Stratigraphy (ICS), validée par The International Union of Geological Sciences (IUGS) : Echelle chronostratigraphique ICS 2015 (extrait de http://www.stratigraphy.org/index.php/ics-chart-timescale).
  • Echelle stratigraphique éditée en 2006 par le BRGM à partir de l’échelle ICS complétée par des termes équivalents NW européens et des termes stratigraphiques +/- obsolètes ou à valeur lithostratigraphique pour la France : Echelle des temps géolgiques BRGM 2006.

 

Pour en savoir plus sur la stratigraphie et la notion de stratotype, consulter les articles suivants : 

Contributions : Geowiki

 


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *