Archives pour la catégorie Grignon

JPO du Club à Grignon

Cette année le domaine de Grignon n’était pas ouvert pour la Journée Européenne du Patrimoine car AgroParisTech ne participait pas. Le Club avait malgré tout maintenu sa Journée Portes Ouvertes en ce samedi 15 septembre et c’est donc sur sa seule notoriété et la seule communication déployée par ses membres que 90 personnes ont bénéficié de l’accueil dans le pigeonnier et de la visite commentée de la falunière.  

L’accueil au RdC du pigeonnier 

  • Présentation des panneaux pédagogiques sur l’évolution de la vie au cours des temps, les transgressions et régressions marines qui ont façonné le sous sol du Bassin Parisien au cours de l’Eocène, les scientifiques qui ont fréquenté Grignon, le contenu malacologique de chaque étage de la falunière. Commentaires sur les vitrines où sont exposées les coquillages trouvés dans chacun des niveaux de la falunière.
  • 2 ateliers binoculaires étaient aménagés dans le pigeonnier, avec observation guidée d’otolithes, d’algues calcaires, de chitons et de madréporaires. 

Visite de la falunière

  • Traverser, sous la conduite de membres du club, le parc du domaine, admirer le château Louis XIII et les différents bâtiments et être accueilli dans la falunière par Didier Merle pour une présentation pédagogique de haut niveau sur le contexte de formation des différents dépôts sédimentaires dans la falunière, la richesse de la faune, le récent arrêté préfectoral de protection du site…..

Merci à Monsieur Olivier Martin, Directeur d’AgroParisTech Grignon, pour son autorisation à nous permettre d’emmener les visiteurs jusqu’à la falunière en traversant le domaine.

Merci à Didier Merle, Maître de Conférences au MNHN, pour ses 3 prestations de visite commentée de la falunière.

Merci à tous les membres du Club qui se sont investis dans l’organisation et la communication de la JPO.

Yann Deffontaine, Pdt du Club

Photo en-tête : Didier Merle et une partie du public

Protection du Lutétien de Grignon

Le 26 mai 2018  l’Arrêté de protection est pris par le Préfet des Yvelines.

En Île-de-France 2 sites figurent sur une liste départementale des sites d’intérêt géologiques et 2 arrêtés préfectoraux de protection de géotope (APPG) ont été pris pour :

  • le site d’intérêt géologique du lieu-dit de la ferme de l’Orme à Beynes ;
  • le site d’intérêt géologique du domaine de Grignon à Thiverval-Grignon. 

Il s’agit des deux premiers sites en France bénéficiant d’un APPG.

Concernant Grignon,  rappel des étapes du processus de protection :

  • Fiche d’inscription du domaine de Grignon à l’inventaire national du patrimoine géologique remplie par : Elise Auberger, Didier Merle et Jean-Pierre Gély.
  • Le 26 novembre 2015 : Motion du CSRPN, pour soutenir l’inscription à l’inventaire : « Le CSRPN confirme le fort potentiel scientifique de rang international que présente le site de Grignon. Celui-ci apparaît comme prioritaire dans le classement de l’inventaire du patrimoine géologique régional ». A la signature de Jean-Pierre Gély, Président de la Commission régionale du patrimoine géologique d’Ile-de-France et de Christine Rollard, Présidente du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel.
  • 26 Novembre 2017 : Dossier de présentation des sites d’intérêt géologique des Yvelines – Lutétien à Beynes et Grignon – par la Direction Régionale et Interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE) Ile de France à destination du préfet des Yvelines en vue d’établir un Projet d’arrêté de protection de Géotope  : « …Les sites d’intérêt géologique de Beynes et de Grignon constituent les deux sites prioritaires à protéger en Ile-de-France en raison de la formation géologique concernée du Lutétien, étage de référence internationale qui tire son nom de la région parisienne (Lutetia, ancien nom latin de Paris) ou il fut décrit la première fois ainsi que de l’extraordinaire richesse paléontologique très bien conservée qu’ils contiennent.Il est donc absolument nécessaire de préserver ces sites remarquables (…) en prenant des arrêtés de protection de géotope permettant de préciser les mesures de protection adaptées en fonction du contexte géologique local et des usages existants. »
  • Décembre 2017 : Suite à la proposition de la DRIEE, projet d’arrêté de protection de Géotope (APPG) par la préfecture des Yvelines
  • Le 26 mai 2018 : Arrêté de protection pris par le Préfet des Yvelines.

DÉTERMINATION DES FOSSILES DE L’EOCENE

Trouver un fossile ? La belle histoire… qui commence ! Il va falloir le nettoyer, éventuellement le consolider, le déterminer, confectionner une étiquette/data (papier ou numérique), le classer…

Une étiquette/data doit comporter les éléments suivants : nom de genre suivi du nom d’espèce (détermination), nom de l’auteur et date de première description (Emarginula costata Lamarck, 1802), le lieu précis de découverte (carrière, lieu-dit, sans oublier le niveau dans la couche), l’étage géologique auquel il appartient et la date de sa découverte. Une photo éventuelle peut venir compléter ‘l’étiquette’ dans le cas d’insertion dans une base de données informatique.

Donc, la première chose fondamentale à faire est d’associer le fossile à son lieu précis de découverte. Vous seul.e êtes en mesure de l’indiquer. En cas d’erreur ultérieure de manipulation (mélange ou perte d’étiquettes, transfert de boites…), autant il sera toujours possible de déterminer le fossile, autant son lieu de prélèvement et son étage seront impossibles à reconstituer.

Pour la détermination :

  • Soit, vous êtes un virtuose et ce sera un jeu d’enfant
  • Sinon, vous avez besoin de documentation et c’est l’objet de ce document que d’indiquer pour chaque embranchement (mollusques, foraminifères…) les ouvrages de référence à consulter pour la détermination des fossiles de l’Éocène. Ces ouvrages sont pour la plupart libres de droit et disponibles sous forme numérique.
  • La troisième solution est de vous appuyer sur les éminents taxonomistes présents dans le club.
Photo : Description des animaux sans vertèbres découverts dans le bassin de Paris T2 Atlas. G.Deshayes Ed. 1866, extrait pl. 87

Jacques et Hervé

Grignon le 14 Avril

Réunion du 14 avril. Après le traditionnel tour de table, la parole est à Hervé D., qui, après plus d’une année d’absence, est revenu en pleine forme. Au programme, la restitution en avant première de ses travaux sur les foraminifères de Grignon avant publication. L’objet de ses travaux était l’étude des régimes hydrodynamiques, les conditions de dépôt et la mesure de la variation de la faune et son abondance. Ses travaux qui ont nécessité la manipulation de quelques 50000 foraminifères, ont permis à Hervé de mettre en évidence un phénomène de vannage des foraminifères sous l’effet des tempêtes et de déterminer avec précision les zones de la falunière à régime hydrodynamique fort (milieu agité et tempêtes) et les zones de régime hydrodynamique faible (dépôts inter-tempêtes et milieu calme dans une baie plus fermée.

Après le déjeuner, travaux de déblaiement et de fouilles dans falunière.

 

 

ECTINOCHILUS CANALIS

Ectinochilus canalis - Grignon
Ectinochilus canalis – Grignon

ECTINOCHILUS CANALIS : UNE COQUILLE REMARQUABLE DU LUTETIEN MOYEN DE GRIGNON

INTRODUCTION

Voici une espèce remarquable à plusieurs titres :

1 – Par sa localisation dans les différents niveaux de la falunière.

Malgré sa présence dans les niveaux les plus visibles de la coupe que le club exploite c’est de loin dans le niveau dit « à oursins » sous le plancher actuel de la carrière qu’elle pullule.

Présente aussi mais bien plus dispersée dans le niveau à Campanile et autour du cordon à Chamalamellosa.

2 – En considérant les 3 grandes localisations des gisements lutétiens du Bassin de Paris, c’est-à-dire le Vexin Français, la région d’Epernay et les Yvelines, c’est sans conteste dans ce dernier secteur qu’elle est la mieux représentée.

Continuer la lecture de ECTINOCHILUS CANALIS