Archives de catégorie : Uncategorized

Coquilles aérophones

Triton -Jacob de Gheyn (1596-1641) - Rijksmuseum

Triton soufflant la conque – Jacob de Gheyn (1596-1641) – Rijksmuseum

Lors de son cheminement entre Le Caire et Gaza à travers les déserts du Sinaï et du Negev, Pierre Loti évoque son arrivée sur les bords du golfe d’Aqaba :

« Maintenant, nous marchons sur des coquilles, des coquilles comme jamais nous n’avions vu. Pendant des kilomètres, ce sont de grands bénitiers d’église, rangés par zones ou entassés au gré du flot rouleur ; ensuite, d’énormes strombes leur succèdent, des strombes qui ressemblent à de larges mains ouvertes, d’un rose de porcelaine ; puis viennent des jonchées ou des monceaux de turritelles géantes, et la plage, alors toute de nacre blanche, miroite magnifiquement sous le soleil. Prodigieux amas de vies silencieuses et lentes, qui ont été rejetées là après avoir travaillé des siècles à sécréter l’inutilité de ces formes et de ces couleurs…On trouve aussi les cônes, les porcelaines, les rochers, les harpes, toutes les variétés les plus délicatement peintes et les plus bizarrement contournées, la plupart servant de logis à des bernard-l’ermite et courant à toutes petites jambes quand on veut les toucher. Et çà et là, de gros blocs de corail font des taches rouges parmi ces étalages multicolores ou nacrés. » Pierre Loti, Le désert

Les coquilles de divers mollusques gastéropodes qui depuis la lointaine Préhistoire ont été utilisés comme aérophones, instruments de musique à vent, pour émettre des sons et communiquer sont dénommées ‘conques’. Ce vocable regroupe en fait essentiellement 4 espèces de mollusques gastéropodes appartenant à 2 familles :

  • Les Strombidae : tel Aliger gigas (Linnaeus, 1758) dit  ‘strombe géant
  • Les Tritonidae ou Charoniidae : tels Charonia tritonis (Linnaeus, 1758) dit ‘triton géant’, Charonia lampas (Linnaeus, 1758) dit ‘triton à bosses‘, charonia tritonis variegata (Lamarck, 1816) dit ‘triton dentelé‘ 

Ci-dessous à gauche : Aliger gigas (Linnaeus, 1758) dit ‘strombe géant’. A droite : Charonia tritonis (Linnaeus, 1758) dit ‘triton géant’.

                                                                                                    Lire la suite

La collection de J. Géraud, suite…

La collection de minéraux que l’ancien Président Jacques Géraud a légué au club en 2021 (voir article) est en cours d’installation dans les locaux de la Poterne.

Les 2 vitrines d’origine, insuffisamment stables pour être positionnées dans un lieu de passage (club musical) ont été remplacées par 4 vitrines colonnes équipées d’éclairage. Les premières pièces ont été disposées par Renée, Michel, Jean et Jacques. Les prochaines étapes consisteront au remplissage complet des vitrines, au regroupement des pièces par classes de minéraux, à leur étiquetage et à un inventaire précis de la collection.

Oups ! Une bavure du Club en 1983 !

En 1983, lors d’une sortie prélèvement à Villiers Saint Frédéric (78), les coquillards participants ont été surpris par l’arrivée du garde-champêtre et ont dû déguerpir par manque d’autorisation. Ci-joint le compte rendu de cette bavure de débutant, car on en est au tout début du Club. Il faut dire qu’à cette époque de nombreuses fouilles sauvages avaient lieu au bord de la voie ferrée. Mais pour une sortie organisée par un club c’est sans excuses.

Depuis, ce comportement ne s’est plus jamais reproduit et toutes les sorties ont été soumises à autorisation préalable du propriétaire du terrain ou de l’exploitant de la carrière.

 

L’ornementation des mollusques

Sommaire

** L’ornementation des coquilles ** L’ornementation des coquilles fossiles ** Modélisation mathématique en 2D et en 3D et reproduction en 3D ** Bibliographie

L’ornementation des coquilles

Les coquilles de nombreux gastéropodes marins (essentiellement tropicaux) sont ornés de motifs colorés qui présentent un grand attrait esthétique. Sans évoquer les motifs en reliefs : épines, voiles, côtes, bourrelets…

Une telle fulgurance dans la diversité de motifs géométriques sur les coquilles des mollusques et une telle régularité au niveau de chaque espèce, malgré un certain polymorphisme des motifs intra-espèce (voir ci-desous), a depuis longtemps intrigué les scientifiques.

 

 

 

 

 

 

Alan Turing, mathématicien anglais, (1912-1954) est le premier à décrire le processus chimique (système de réaction-diffusion) responsable de la pigmentation du derme (périostriacum) des coquillages.

                                                         Lire la suite

La spirale chez les mollusques

Tchatcheria mirabilis (Angas, 1877)

                                         Tchatcheria mirabilis (Angas, 1877)


Sommaire

** La fascination pour les coquilles ** La forme des coquilles ** Les spirales ** La fabrication de la coquille ** La composition des coquilles   ** Bibliographie
"Peut-être, ce que nous appelons la perfection dans l’art (et que tous ne recherchent pas, et que plus d’un dédaigne), n’est-elle que le sentiment de désirer ou de trouver, dans une œuvre humaine, cette certitude dans l’exécution, cette nécessité d’origine intérieure, et cette liaison indissoluble et réciproque de la figure avec la matière que le moindre coquillage me fait voir ?" Paul Valéry l’homme et la coquille (1944)

                                                                                          Lire la suite

Nouvelle livraison de planches photos

Xavier et Delphin ont mis les bouchées doubles pour une nouvelle livraison de planches photos de la collection des fossiles de Grignon : rostres de céphalopodes coléoïdes et marginelles.

  • Rostres de céphalopodes coléoïdes -photos de Xavier et planches de Delphin  

Des céphalopodes coléoïdes (du grec ancien κολεὁς, kholéos, « fourreau, étui », avec le suffixe -oïde, « forme, aspect ») trouvés dans la falunière de Grignon, seules subsistent à l’état fossile les coquilles internes minéralisées (micro-cristaux d’aragonite) et notamment les rostres. Ces coléoïdes tertiaires semblent être les maillons entre les Bélemnites,  disparues lors de l’extinction Crétacé-Tertiaire, et les Coléoïdes actuels (seiches, calmars, pieuvres).

Voir plus : « Microstructures des céphalopodes : le rostre de belosepia » par Yannicke Dauphin (MNHN)in Paläontologische Zeitschrift (1984) – Researchgate

Classification des taxons présentés dans les planches :

Mollusca, Cephalopoda, Sous-classe Coleoida, Ordre Sepiida

  • Marginellidae (Marginelles) – photos et planches de Delphin 

Le tridacne, « bénitier » par excellence

Le genre Tridacna est apparu au cours de l’Yprésien (56-47 MA), premier étage de l’Eocène. Dans ce genre, le Tridacna gigas est le plus gros coquillage au monde.

1- Etymologie de « tridacne »

Du grec ancien trídaknos (« dont on fait trois bouchées » à propos des gros coquillages, puis le latin tridacna (« grande huitre »).

2- Les tridacnes

Voir la documentation les bénitiers par URSULA KORN (plongée d’Illkirch 67)

 

Lire la suite

Une carte postale de Suzette et Henri

Une carte postale de Suzette et Henri en ballade dans la caldera de Nisyros petite ile de la mer Egée Entre Rhodes et Kos.
 
« Décembre 2018 : Avec notre ami Norbert Choisy délégué Lave, Jean-Pierre Cadet professeur de géologie à l’UPMC, nous avions fait une conférence « Volcanisme en mer Egée » à Paris dans les locaux « La poste-France-telecom ». L’introduction de la conférence fut faite par Jacques Dillon qui a décrit les activités de son groupe.
Septembre 2021 : nous avons complété ce parcours avec l’ile de Nisyros, vous trouverez un compte-rendu vidéo ==> ici 
Norbert a été disponible pour nous accompagner dans d’autres conférences, notamment au château de Lantis (Lot). Il est décédé de la Covid en mars 2020.
On dédie cette vidéo en souvenir et mémoire de Norbert …… » Henri et Suzette
 

GRIGNON vendu à un promoteur immobilier !

  • Communiqué du CFSG du 8/09/21

NON AU DEMEMBREMENT ET A LA PRIVATISATION DE GRIGNON, « BIEN COMMUN D’INTERET PUBLIC UNIQUE »

  Le Domaine de Grignon est un « bien commun » de la collectivité nationale qui doit être inaliénable. Pourtant, par le biais de la mascarade d’un appel à projet engagé en mars 2020, uniquement tourné vers la promotion immobilière, et d’un jury partisan sans expertise autre que financière, l’État vient, le 30 juillet, d’annoncer la vente de Grignon à un grand groupe immobilier à haute rentabilité financière, Altarea – Cogedim.

 Cette attribution n’a pas d’autre finalité que de réaliser une opération mercantile rentable avec un dépeçage en lots privés pour du logement. C’est d’autant plus scandaleux que cette attribution est faite en opposition totale avec la commune de Thiverval-Grignon et la Communauté de Communes Cœur d’Yvelines (CCCY) qui soutiennent et participent au projet Grignon 2026. C’est un véritable camouflet d’un État arrogant qui cultive le mépris absolu de la démocratie locale.

En 2016 nous avons contribué à l’arrêt de la vente de Grignon au PSG. Depuis cette date nous demandons un diagnostic partagé et un projet participatif pour décider ensemble de l’avenir de Grignon avec tous les acteurs impliqués :
– la CCCY et la commune de Thiverval-Grignon et tous les porteurs du projet Grignon 2026,
– AgroParisTech (dont Grignon – Domaine et Ferme – restera un site) et INRAE,
– l’Université Paris-Saclay dont AgroParisTech et INRAE sont membres (décret du 5.11.19),
– les instances régionales et nationales à tous les niveaux pertinents,
– les associations concernées, locales ou nationales, anciens élèves, étudiants…

Devant l’urgence écologique, l’État choisit de se séparer dans les plus mauvaises conditions d’un site de 300 ha unique en Europe. Cet ensemble d’actifs dédiés à l’enseignement, la recherche de haut niveau et l’expérimentation depuis 195 ans, avec 750 chercheurs et étudiants, a tout le potentiel pour contribuer à la nécessaire transition alimentaire et agricole qui nous attend. Il est indispensable de revenir sur cette décision qui ne respecte pas les enjeux agro-écologiques, pourtant prioritaires aujourd’hui.

Le Collectif pour le Futur du Site de Grignon mettra en œuvre, en coordination avec toutes les parties s’opposant à cette décision, toutes les actions et tous les recours possibles pour empêcher la réalisation de cette vente scandaleuse.

Contact :  cfsg.contact@gmail.com     www.cfsg.fr